7ème conférence de développement de Nouakchott

La population de la Mauritanie en 2005 a été calculée par le biais de l’U. N. (ONU) avec 3 069 000 personnes, ce qui la place au nombre de 132 dans la population humaine parmi les 193 pays du monde. En 2005, environ 3% de votre population avait plus de 65 ans, et 43% de votre population avaient moins de 15 ans. Aux États-Unis, il y avait 98 hommes pour 100 femmes. Conformément à l’ONU, le nombre d’habitants à modifier une fois par an pour 2005-2010 devrait être de 2,7%, un montant jugé satisfaisant par le gouvernement fédéral. La population estimée pour la saison 2025 était de 4 973 000 habitants. La densité globale des habitants était de 3 par km2 (8 pour chaque km2), mais varie considérablement. Plus de 90% de vos modes de vie de population dans la partie sud du quart du pays, par exemple la vallée du ruisseau du Sénégal. L’ONU a estimé qu’environ 40% de la population humaine résidaient dans les zones urbaines en 2005 et que les zones métropolitaines s’étaient développées à un prix annuel de 4,34%. La capitale, Nouakchott, jouissait d’une population de 600 000 habitants par an. Dans les migrations de pâturage en saison, le bétail est transféré chaque année et conduit au Sénégal voisin disponible à l’achat. Les sécheresses des années 70 et du tout début des années 80 ont provoqué des migrations massives sur les communes. La population était nomade à 12% en 1988, contre 83% en 1963. Certains membres de la tribu de la vallée du fleuve Sénégal se rendent à Dakar au Sénégal pour des fonctions périodiques ou pour se livrer au petit commerce. Plusieurs milliers de Mauritaniens vivent désormais en France. En 2000, le nombre de migrants en Amérique était de 63 000. En 2000, les envois de fonds s’élevaient à 2 milliards de dollars, contre 14 millions en 1990. Il y avait 6 148 réfugiés mauritaniens au Mali en 2004 et 2 364 Mauritaniens ont demandé l’asile en France. Pour la même raison qu’au cours des 12 mêmes mois, il y avait également 19 777 réfugiés mauritaniens au Sénégal, tous aidés par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Entre juin 1995 et 1997, 36 000 réfugiés maliens en Mauritanie sont rentrés chez eux, avec 6 782 réfugiés maliens restant. Fin 2004, quelque 3 500 Maliens sont restés en Mauritanie, de même que 26 000 Sahariens européens. En 2004, il y avait 473 réfugiés et 117 demandeurs d’asile en Mauritanie. En 2005, le prix net de la migration était d’environ 0,04 migrant pour 1 000 habitants. Les entités gouvernementales considèrent les niveaux de migration comme acceptables. Les Maures (Maures), le groupe culturel clé, sont des individus caucasiens d’origine berbère et arabe, avec quelques mélanges négroïdes. Les Maures sont en outre séparés en organisations tribales et claniques ethnolinguistiques. Les autres équipes, toutes de couleur noire, sont définitivement les Tukulor, Sarakolé, Fulani (Fulbe), Wolof et Bambara. La population noire se trouve généralement dans le sud de la Mauritanie ainsi que dans les villes. Environ 40% de la population humaine totale sont en réalité un mélange de couleur maure / noir, 30% sont des Maures et 30% sont sombres. Il y a aussi peu d’européens, généralement de langue française et espagnole (la seconde des îles Canaries), ainsi qu’un modeste nid de commerçants libanais. Les esclaves libérés ou même les descendants d’esclaves libérés sont appelés haratine.